Nourrir son esprit

Expo : Emerveillez-vous de l’éblouissante subtilité du noir

Au cœur de l’exposition « Soleils Noirs » qui n’a pu, pour l’instant, vous être présentée confinement oblige, Marie Lavandier, Directrice du Louvre-Lens, vous invite à vous plonger avec elle dans le noir raconté par des  artistes anciens et contemporains. Une expérience inédite avec un guide d’exception, rien que pour vous ! Un avant-goût de cette exposition originale, encore en chantier, lorsque Marie vous confie, en avant-première, ses coups de cœur.  Laissez-vous porter par sa voix douce et posée, par ses mots simples, son regard pétillant, son ton enjoué. Marie vous fera toucher du doigt toutes les subtilités du noir propice à la contemplation. Le noir, c’est paradoxal, étonnant, captivant !

 

Le noir ambivalent

Entre le noir hypnotique de « Painting » de Ad Reinhard et le noir utilisé pour le « Platon » de José de Ribera qui éclaire les éléments essentiels du tableau, la tête, les mains et bien sûr les livres, vous êtes au cœur du paradoxe !

En quelque sorte, le noir qui évoque avec une proposition de 9 carrés dont l’intensité est différente et le noir qui décrit, avec virtuosité. Vous éprouverez très vite la sensation qu’il n’y a pas qu’un noir mais des noirs.

Le noir n’est pas une absence de lumière mais c’est, fondamentalement, une couleur de lumière. Vous serez étonnés, dès que vous aurez la possibilité de voir cette exposition, de ce que les artistes racontent à propos de cette couleur, car le noir est une couleur !

 

 

Le noir séduction

Laissez-vous séduire par ce portrait de « La dame au gant » de Carolus Duran. Contemplez, à l’envi, le charme de cette femme qui, avec subtilité et ingéniosité, fait signe à son amant en laissant tomber nonchalamment son gant sur le sol. Regardez comment lascivement elle ôte son autre gant… Se déganter, n’est-ce pas se dévoiler un peu, sans trop ? Érotisme du geste ! Au passage, vous serez certainement sensible à la finesse de la dentelle de la robe et au travail de la coiffe surmontée d’une fleur jaune.  Une gamme chromatique réduite de gris et noirs jusqu’au noir profond pour mettre en valeur le visage, la coiffure, les mains…. Une sensualité absolue !

Noir

 

Le noir énigmatique   

Carnation pâle soulignée par le ruban de velours qui ceint son cou, les dentelles qui tombent sur ses poignets délicats, noirs tout comme sa robe, l’œuvre de Manet « Berthe Morisot à l’éventail » vous interroge. Seul son éventail, insigne de la féminité, qu’elle déploie du bout des doigts est décoré de roses, pâles, elles aussi. Pourquoi Berthe semble-t-elle détourner son regard ténébreux ? Vous êtes en empathie avec ce modèle de féminité et vous devinez une douleur, un adieu à son amant ? Le noir, signature de Manet, sculpte ce visage en proie à un chagrin profond. Il vous emmène dans l’univers du monde amoureux et de ses turpitudes !

 

 

L’Outrenoir

Fixez attentivement ce « Dyptique » réalisé par Pierre Soulages, peintre emblématique du noir. N’êtes-vous pas étonné par cette matérialité du noir qui vous renvoie entre, les stries de ce tableau en relief, une lumière presque éblouissante ? Fixez encore et encore cette œuvre, vous serez hypnotisé par ce noir qui est tout sauf noir car avec Pierre Soulages noir sur noir, n’est pas noir ! « L’Outrenoir désigne [..] un autre pays, un autre champ mental que celui du simple noir » nous dit Soulages. Pas étonnant que cet artiste ait été inspiré par le Zen et les cultures orientales !Pierre Soulages, 6, Diptyque

Christian Bobin qui vient d’écrire un ouvrage sur cet artiste hors du commun qui a fêté dernièrement ses  100 ans vous livre ses réflexions à son propos  « Il m’aura fallu plus de soixante ans pour savoir ce que je cherchais en écrivant, en lisant, en m’arrêtant net devant un liseron ou un silex. Je cherche le surgissement d’une présence, une présence qui a traversé les enfers pour nous atteindre pour nous combler, l’excès du réel qui ruine toutes les définitions. Bach est plus que musicien. Soulages est plus que peintre… ».

 

Faites votre propre expérience du noir  

Cette plongée dans le noir vous entraînera dans une méditation sur cette couleur incroyable. Vous la côtoyez tous les jours, en particulier, lorsque le soleil se couche et que le noir de la nuit semble vous envahir. Le noir, comme l’énonce Marie Lavandier, c’est l’extrême limite entre l’instant où l’on voit et celui où l’on ne voit pas. 

Les yeux mis clos, créez votre propre ballet du noir, les circonstances où vous portez du noir, parce que c’est chic ou pour vous fondre dans la foule, histoire de passer inaperçu. L’ombre portée du noir qui vous révèle la beauté d’un coucher de soleil, au balcon ou sur votre terrasse, entre chien et loup...

 

Affiche-Soleils-noirs-Louvre-Lens

 

N’hésitez pas à vous immergez dans le noir, vous serez ébloui !

Dès que possible et jusqu’au 25 décembre au Musée du Louvre-Lens !  

Musée du Louvre-Lens

98 rue Paul Bert- Lens

https://www.louvrelens.fr/

https://lelouvrelenschezvous.tumblr.com/

 

 

Et toujours disponible, le guide Art Thérapie

Guide d'Art Thérapie