Nourrir son esprit

Vous avez rendez-vous avec l’immensité du Beau

Alors que le déconfinement est dans tous les esprits, avec des rêves de grands espaces, vous exprimez aussi le besoin de renouer avec le plaisir de l’extase muette devant une œuvre aboutie. Objet d’art ou paysage, CONTEMPLER quelque chose de beau procure toujours le même sentiment de béatitude planante … qui nous manque énormément depuis 8 semaines !

Alors nous vous avons demandé dans lequel de ces temples vous auriez aimé être confinés quelques jours pour vous émerveiller du matin au soir….

Voici votre top 5 : des musées tous spacieux et lumineux, tous riches d’histoires inédites qui ne pouvaient naître que chez nous, dans les Hauts-de-France.

L’émotion et la rencontre avec le Beau sont à La Piscine de Roubaix, votre favori, au Familistère de Guise, au Louvre-Lens et à la Villa Cavrois, tous les 3 exæquo, ou encore, au Musée Henri Matisse, au Musée de Picardie et au Château de Chantilly : voilà votre top 5 difficile à départager !  Et vous avez cité également le LAM de Villeneuve d’Ascq, le château de Rambures… S’élever l’esprit, rêver, s’imprégner d’esthétique, c’est important pour se sentir bien ! 

A partir du 3 juin, vous allez pouvoir, pour certains de ces musées et très progressivement, les retrouver et vous laissez, à nouveau, séduire, mais cette fois en vrai, par les trésors qui étaient si présents à votre esprit, pendant le confinement, ou par ceux qu’ils n’ont pas pu vous présenter mais qu’ils vous ont réservés. En attendant laissez votre imaginaire se perdre dans ces univers d’exception !

 

La Piscine de Roubaix pour se plonger dans un bain de lumière

Quoi de plus original que de vivre quelques semaines dans un Musée-Piscine ! Un vrai conte de fée que cette piscine du XXe siècle – la plus belle de France - qui a accueilli les ouvriers textiles de Roubaix et leurs familles et où tant de roubaisiens ont appris à nager, et qui s’est transformée en musée ! La lame d’eau et le bruit des enfants qui s’ébattent dans le bassin rythme votre séjour et vous rappelle les origines de ce lieu baigné d’une lumière orangée grâce au splendide vitrail Art Déco qui se déploie comme un éventail. Vous avez envie de vous faufiler parmi les sculptures du Grand Bassin, de vous cacher dans les cabines-douches de l’entrée ou de plonger votre regard dans celui, si énigmatique, de « La petite Châtelaine » de Camille Claudel, pour découvrir son secret. L’Ours blanc de Pompon entouré d’autres animaux, plus vrais que nature, et les robes très couture, à l’étage, vous emmèneront dans un autre univers propice à la contemplation et très roubaisien.

Roubaix-Musee-Piscine

 

Villa Cavrois, Familistère de Guise, Louvre-Lens : 3 architectures, 3 univers de séduction

Emporté par l’architecture aérienne toute en transparence du Louvre-Lens posé sur ancien carreau de mine et son parc, tous deux inspirés par le Japon, séduit par le château moderniste de la Villa Cavrois, à Croix, souvent comparée à un bateau art-déco, happés par la grande verrière du Familistère de Guise, palais social du XIXe…Trois édifices impressionnants avec pour chacun une histoire qui l’est tout autant ! Vous virevoltez entre les œuvres de la Galerie du Temps du Louvre-Lens et vous vous laissez surprendre par le regard perçant « Muhammad Shah Qajar », troisième de la dynastie Qajar, à moins que vous ne préfériez assister au spectacle de la lumière du jour filtrée par la transparence des bulles de verre de l’entrée. Dès le 10 juin, si tout va bien, vous découvrirez même « Soleils Noirs », la nouvelle expo toute prête, qui vous attend depuis avril. Quelques images ici pour patienter :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous rêvez de vous délasser dans ce canapé aux formes à la fois simples et structurées de la Villa Cavrois, de lire dans le bureau de Monsieur Cavrois et, mieux encore, de passer la nuit dans cette chambre parentale toute habillée de bois de palmier. Une échappée sur le parc verdoyant et le bassin d’eau géométrique… Direction la terrasse surmontée d’une pergola en béton sur laquelle courent les plantes grimpantes !

Impressionné par l’immense verrière du Familistère, vous êtes immergés dans la lumière, vous faites corps avec elle ! Envie d’une ambiance plus intimiste, réfugiez-vous dans l’un des appartements autrefois occupés par les ouvriers de l’usine Godin ou dans le théâtre « si cosy » de cet ensemble unique, une vraie petite ville où vous déambulez, à la découverte de tous les espaces qui s’offrent à vous pour revivre l’esprit du Palais Social… où est né l’esprit du 1er mai ! 

 

Trois lieux uniques et trois histoires qui le sont tout autant : la transformation d’un carreau de mine en un musée qui reçoit les œuvres du Louvre et non des moindres, la rencontre inédite, à l’occasion de l’exposition des Arts Décoratifs de 1925, entre un chef d’entreprise textile Paul Cavrois et un architecte futuriste, Robert Mallet-Stevens, la vision d’un artisan fabricant de poêles en fonte, toujours aussi célèbres, devenu chef d’entreprise et, qui a pour objectif, le bien-être de ses ouvriers.

Trois édifices qui rivalisent d’innovation et d’audace ! Et une évidence : ils ne pouvaient naître que chez nous en Hauts-de-France !

 

Matisse, Amiens : une explosion de couleurs qui vous rend joyeux  

Émancipation ou audace de la couleur, il n’y a pas de mots pour qualifier, l’art de Matisse et les tonalités de sa palette qui nous enchante toujours. Alors, vous optez pour la couleur et la joie et, vous filez, pour quelques semaines, au Musée Henri Matisse au Cateau-Cambrésis, la ville qui a vu grandir ce maestro. Certains disent que les couleurs ont un impact sur notre humeur, notre perception d’espace et même la qualité de notre sommeil. Vous rêvez d’en faire l’expérience que ce soit devant les gouaches découpées ou le Voyage à Tahiti... Une contemplation qui vous enivre et vous donne goût à la vie !

Le musée de Picardie à Amiens, vous l’avez redécouvert récemment (il a rouvert le 1er mars !), entièrement transformé, et vous n’avez qu’une envie, y passer un séjour plus long pour laisser votre regard suivre, de rotondes en galeries, les motifs floraux ou géométriques qui grimpent avec raffinement des ogives au plafond. Ambiance « nuit étoilée » dans les salles, explosion de couleurs à l’entrée du musée avec les motifs géométriques et colorés de Sol Lewitt, ou couleurs plus éthérées dans la montée d’escalier avec les grandes fresques de Puvis de Chavannes. Les couleurs font leur gamme, pépites d’art et écrin rivalisent tandis que de grandes baies laissent le regard s’échapper… jusqu’à la cathédrale !

 

Goûtez à la vie de Château !

Soif d’immensité, de nature mâtinée de culture, envie irrépressible de caresser les chevaux ne serait-ce que des yeux… Le Domaine de Chantilly est à vous pour quelques semaines et pas sûr que vous ayez assez de temps pour vous enivrer de tout ! Vous ne savez où donner de la tête entre les œuvres du Musée Condé (2e collection de peintures anciennes la plus riche de France) qui recèle de trésors tels que les dessins de Raphaël, objet de l’exposition que vous pourrez découvrir prochainement, la Santuario, le cabinet Clouet, le Musée du Cheval et les spectacles de dressage de haute école des Grandes Écuries… et puis des balades inspirantes dans le parc imaginé par Le Nôtre (et son préféré avant Versailles) avec chaque jour, un espace de nature, un miroir d’eau ou un jardin à contempler, jardin anglo-chinois, jardin anglais ?

 

Et pour se sentir comme seul au monde et régénéré par ce lieu d’exception, distillez vos émotions et adoptez un mode slow façon yoga ou Qi Gong au musée avant de vous y mettre pour de bon à la réouverture !  Il n’y a que la crème Chantilly qui vous manquera ! Mais fermez les yeux et pensez-y très fort !

 

« L’art lave notre âme de la poussière du quotidien »

Pablo Picasso

 

 

Vos musées préférés vous attendent dès que possible !

Et pour anticiper la visite, découvrez notre guide :

Guide d'Art Thérapie